Kindia/Commerce : Plus de deux (2) tonnes de produits impropres à la consommation retirés du marché en 2021 (DPC)

Dans une interview accordée à notre rédaction, le directeur préfectoral du commerce de Kindia Naby Laye Soumah, a dressé le bilan de son service durant l’année écoulée.
Une année au cours de laquelle tout n’a pas été facile dit-il. Malgré tout, d’après lui, sa direction a pu réaliser un certain nombre d’activités dont entre autres: La pulvérisation des lieux publics, cela dans le cadre de la lutte contre le Covid -19, l’immatriculation des lieux de commerce. Au niveau des boulangeries, il a eu une inspection pour le respect du poids et des normes indiquées dans la fabrication du pain, les mêmes activités ont été faites au niveau des boucheries. Du côté de la cellule de contrôle et de qualité, plus de deux (2) tonnes de produits prohibés ont été retirés dans la commercialisation, a-t-il dit.
Toutefois, la direction préfectorale du commerce, poursuit-il, a fait face à des crises comme la fermeture du centre CFAO communément appelé ‘’centre Sans Loi’’ ou plusieurs commerçant qui exerçaient leur profession ont été contraints de libérer les lieux suite à un contentieux entre l’opérateur économique El Hadj Ousmane Baldé dit ‘’Sans loi’’ et l’Etat guinéen sous Alpha Condé. Il y a aussi la crise liée à l’augmentation du prix du pain et d’autres produits de première nécessité.

S’agissant du centre Sans Loi, avec l’avènement du CNRD l’espoir est permis : « Ce contentieux entre l’opérateur économique et l’Etat guinéen a poussé près de 1000 commerçants à libérer les lieux parce qu’une partie n’avait pas respecté les clauses du contrat, donc l’Etat s’est vu contraint de prendre des dispositions utiles. Donc avec l’avènement du CNRD, nous avons espoir que les choses vont se régler. D’ailleurs les négociations sont en cours pour que le marché revienne dans son état normal. Les ressources issues de ce lieu de commerce peuvent servir à la nation, c’est pourquoi il faut le remettre en marche. Un preneur s’est déjà manifesté, nous avons introduit sa demande au niveau des autorités. Donc nous nous attendons à de bons résultats», a-t-il annoncé.

Face à l’augmentation du prix du pain, Naby Laye Soumah, a indiqué que le gouvernement est en train de se battre pour soulager les consommateurs : « Cette augmentation est due au marché mondial, la Guinée ne produit pas du blé donc c’est le prix qui a augmenté à l’échelle internationale. Mais le gouvernement en place est en train de mettre les bouches doubles pour soulager les consommateurs. Des réunions se sont tenues dans ce sens, on espère qu’il y aura des bonnes mesures qui seront prises », a souligné le DPC de Kindia.
La direction préfectorale du commerce a de très grandes ambitions mais malheureusement, elle est confrontée à des difficultés qui sont d’ordre matériel, de moyen logistique et l’insuffisance du personnel, a-t-il ajouté.

Pour les perspectives en 2022, le service compte continuer la lutte contre la commercialisation des produits impropres à la consommation, d’assainir le secteur de production d’eau minérale à travers des inspections, de redynamiser les chambres sous préfectorales de commerce qui sont en veilleuses depuis un certain temps, a conclu Naby Laye Soumah.