Kankan/déguerpissement : Les femmes vendeuses de poisson protestent contre une décision de la mairie

Les femmes vendeuses de poisson du grand marché Dibida,  fortement  mobilisées, ont manifesté lundi, 27 décembre 2021, contre une plainte, formulée par l’autorité communale à l’encontre de trois  (3) de leurs collègues pour occupation illégale de l’emprise publique.

Les manifestantes ont pris d’assaut le siège de la mairie aux environs de 12 heures pour  exprimer leurs cris de coeur. Elles protestent contre une plainte de la mairie à l’encontre de Hawa Keita, Bébé et Kadia Keita,  toutes vendeuses de poisson.

Pour rappel, depuis plus de 10 jours, l’autorité communale leur a intimées  de libérer les emprises mais d’après elles, par faute de places à l’intérieur du marché, elles sont obligées d’exercer leur  commerce aux abords des routes, comme  l’explique, dame Kadia Keita : « On a trop souffert, on n’était toutes à l’intérieur du marché maintenant on est nombreuses et la chambre  refoule du monde. Ce que nous déplorons c’est le fait que la plainte ne vise que les vendeuses de poisson alors que les autres vendeuses et vendeurs sont tranquillement assis. La loi doit être applicable sur tout le monde, sans exception.  Faites entrer les autres afin que nous aussi nous rentrerions. C’est ce qui n’a pas été fait et ils ont porté plainte contre nous », a-t-elle déploré.

Pour sa part, Sékou 1 Kaba,  vice maire de la commune urbaine de Kankan,  a réussi a calmer leur colère mais tout en leur clarifiant que le déguerpissement des emprises est une nécessité. « Retourner à vos affaires,  nous allons réagir comme vous-le souhaitez mais le déguerpissement des voiries est clair comme l’eau de roche, tout ce que nous faisons c’est pour vous et non contre vous. Je vous promets que vous aurez toutes de  la place pour faire votre commerce», a indiqué le vice maire de Kankan

Il faut rappeler que toutes les voiries des différents marchés de Kankan sont envahies par des vendeuses et à chaque  déguerpissement,  elles reviennent sur les lieux.