Guinée/Entre chantages, fraudes et évasions fiscales: Voici pourquoi orange Guinée a du mal à payer l’ensemble des taxes!

En 1997, pour accompagner le développement du secteur des télécommunications, l’État du Sénégal avait pris une décision souveraine en signant un partenariat stratégique entre Sonatel et France Télécom.

Grâce à ce partenariat stratégique avec le leader français des télécommunications, SONATEL est devenu un leader national et sous-régional à travers ses représentations au Mali depuis 2002, en Guinée Conakry et Guinée Bissau depuis 2007 et en Sierra Leone en 2016.

Force est de constater que, malgré le poids important du partenaire stratégique dans le capital, le groupe Sonatel ne comptait au Sénégal en 2015, que 4 expatriés français sur un effectif de 1800 salariés, dont un seul siège dans le Comité de direction.

Par ailleurs, il est aussi avéré que le groupe a, dans la durée, contribué de façon très significative aux recettes des entreprises et de l’État sénégalais . Ainsi, sans tenir compte des revenus perçus par les salariés, le groupe Sonatel a rapporté en 2015 :

250 milliards à l’État du Sénégal
100 milliards aux entreprises sénégalaises
70 milliards au groupe Orange (France Télécom).

À l’image de ce qui précède, il est aisé de constater que rien n’est prévu pour notre pays dans ce colosse partage.

Nous ne sommes qu’une vache laitière au service des intérêts du Sénégal et de ses nombreux actionnaires .

Il est donc important que le gouvernement revoie le contrat  avec le  partenaire SONATEL , qui semble ne plus répondre aux aspirations du peuple de Guinée.

Une synthèse de Siba Beavogui