CENI : Les institutions du processus électoral en formation sur la prévention des conflits électoraux et la gestion des contentieux.

Un atelier modulaire Bridge sur la prévention des conflits électoraux et la gestion des contentieux électoraux est ouvert ce mardi le 13 juillet 2021 dans un hôtel de la place à l’intention des institutions qui gèrent le processus électoral en République de Guinée. Initié par la Fondation Internationale pour les Systèmes Electoraux (IFES) en collaboration avec la CENI avec le financement de l’USAID, cet atelier de quatre jours a regroupé les commissaires de la CENI, les membres de la Cour Constitutionnelle, des représentants du Ministère de l’Administration du territoire et des représentants de la société civile.

Monsieur Bangaly Sylla, Directeur de IFES, à l’ouverture des travaux s’est réjoui de la tenue effective de cet atelier. Il a ensuite  présenté le module BRIDGE sur lequel sera basée cette formation. Pour lui, c’est à l’absence de compétences adéquates que les processus électoraux sont souvent ébranlés. Ainsi pour assurer une gestion électorale et durable, il est nécessaire de renforcer les capacités du personnel électoral surtout en fonction des priorités. Pour répondre à cette préoccupation des instituts comme IDEA, AEC, UNEAD, le PNUD et IFES ont mis au point BRIDGE. En clair, selon l’intervenant dira que « BRIDGE, est le cours de perfectionnement professionnel le plus comple qui existe dans le domaine de l’administration électorale ».  Ensuite il renchérit : « La prévention et la résolution des conflits  électoraux est aujourd’hui beaucoup de préoccupations du pouvoir public de tous les pays du monde et singulièrement ceux en développement pour lesquels elle constitue un défi majeur. En effet l’accès à la justice électorale est un droit pour chaque citoyen. Il contribue à la paix sociale »

C’était l’occasion pour Monsieur Bakary Mansaré, Vice-président de la CENI de féliciter  et remercier  très sincèrement IFES pour le respect de son engagement  en répondant favorablement à la demande de son institution d’organiser cet atelier de renforcement des capacités en terme de gestion des contentieux électoraux. Pour lui « cet atelier symbolise l’illustration parfaite de la collaboration entre la CENI et IFES pour un appui technique durable au-delà des simples objectifs liés au scrutin ».

Pour rappel, Bakary Mansaré a fait savoir que le 18 octobre 2020 dernier, la CENI a organisé une élection présidentielle  et cette organisation a propulsé son institution  à un niveau enviable au niveau de la sous- région  tant,  il y avait des défis nationaux et internationaux.  Les défis auxquels son institution a  pu apporter des réponses nécessaires. Ainsi  pour lui cet atelier vient à point nommé car dira-t-il : « La CENI a l’intention de se placer au niveau de la sous-région  en tant que modèle de la sous région et pourquoi pas modèle au niveau de toute  l’Afrique ».

Il a ensuite précisé que Le présent atelier qui va durer 4 jours  va permettre d’avoir une compréhension commune sur des normes, des standards , sur des critères qui soient applicables aux organisations des élections démocratiques mais aussi sur les principes directeurs des rôles et responsabilités des CENI,  des parti es prenantes et tous les éléments qui vont permettre à la CENI,  une organisation des élections dont les résultats peuvent être acceptables et acceptées de tous.

Avant de déclarer ouvert l’atelier, il a exhorté les participants en ces termes : « nous invitons tous les participants à prendre part aux travaux de l’atelier , aux différents sections  et aussi ne manquez pas à formuler aussi vos recommandations qui peuvent nous aider , surtout recommandations sur les mots clés qui sont pertinent  sur les différents approches et les différents activités du processus électoral enfin que la gestion des contentieux juridiques ou administratifs soit plus efficace pour apporter des réponses plus objectives face à nos décisions , à nos actions ou inactions qui peuvent porter atteinte aux intérêts de certains parties prenantes du processus électoral ».