Assassinat du président Jovenel Moïse : Tigui Mounir Camara , l’amazone des temps modernes adresse ses condoléances au peuple Haïtien!

Le président haïtien , Jovenel Moïse
a été assassiné tôt mercredi 7 juillet au matin par un commando formé d’éléments étrangers, a annoncé le Premier ministre sortant Claude Joseph. Jovenel Moïse se trouvait à son domicile en présence de son épouse, blessée au cours de l’attaque et hospitalisée.

Suite à ce triste événement plusieurs personnalités du monde ont manifesté leur solidarité au peuple haïtien, c’est le cas de notre compatriotes, Tigui Mounir Camara.

Dans un message publié sur sa page Facebook, la femme d’affaire Guinéo-américaine adresse ses sincères condoléances et condamne cet acte barbare qui affaisse la démocratie. Voici l’intégralité de son propos:

“Quand arrêterons-nous de nous entre-tuer pour le pouvoir ? Les armes ou la violence ne sont jamais la solution mais plutôt l’arme des faibles et des incapables.

Apprenons à trouver les solutions à nos différents autours de la table de discussion. Non à la violence sous toutes ses formes et surtout a l’asservissement de la jeunesse qui peine à trouver un repère, qui peine à trouver de bons exemples de leadership. Nous avons tous un devoir moral envers notre patrie et notre continent.

La bonne gouvernance nous incombe à nous tous. En tant que citoyens quel acte posons-nous pour développer notre pays et contribuer à notre propre développement ? Il y a toujours un corrupteur et un corrompu. Quel est notre choix?

Je refuse d’être corrompue et prône la paix, le dialogue et la cohésion de tous les vaillants fils et vaillantes filles du continent. Soyons la voie du changement positif que nous voulons léguer à cette génération et celle de nos enfants.

Je suis une fervente panafricaniste, une partisane de la non-violence et allergique à l’injustice et par-dessus tout une croyante en une Afrique unie et prospère.

A bas la violence! A bas les armes, si ce n’est que pour défendre notre souveraineté. Vive le développement des Africains par les Africains. Vive notre culture et identité Africaine malheureusement bafouée par nous les Africains.”

La rédaction