Dialogue Social: les cris de cœur de Cellou Dalein Diallo à Alpha pour la suspension des sanctions contre “l’UFDG” !

L’embargo sur les activités politiques de l’UFDG est un embargo mis en place par le gouvernement à la suite des manifestations sanglantes causé par la crise postélectorale de 2020 . Sans langue de bois, Cellou Dalein expose clairement ce qu’on pourrait appeler “des préalables” avant tout dialogue.

Il faut rappeler que ce strict  “embargo” repose sur trois (3) mesures dont voici les grandes lignes:
1) Libération des cadres de son parti “UFDG”
2) Réouverture du siège de son parti , resté fermé depuis octobre 2020;
3) Lévée de suspension du droit de voyager pour lui et son épouse.

Sans l’application de ces trois (3) mesures , l’opposant chevronné du régime de Conakry n’attend pas jouer la carte du dialogue. Pour justifier cette prise de position , il estime que son parti a perdu son droit d’exercer l’activité politique: “C’est comme si le parti n’a plus de droit : on ne peut pas se réunir, ni travailler…., mes collaborateurs qui ne sont pas en prison, on nous a retiré nos droits essentiels, ceux qui sont en prison aussi avec des accusations grotesques et fallacieuses », dénonce M. Diallo lors d’un entretien accordé à des journalistes à Conakry .

O. Bangoura