Humanitaire : la Fondation Maria Rosa Mystica s’implante en Guinée.

Née en Côte d’Ivoire en 2017 sur initiative de son président, Lucien Kouassi Kouadio, la Fondation Internationale Maria Rosa Mystica n’a pas de frontière. Sa vision est d’étendre sa toile partout dans le monde et de parier sur l’avenir de l’Afrique.

De la construction des hôpitaux, en passant par des écoles, des ponts, des routes dans les zones enclavées et le financement des activités des coopératives et groupements, la Fondation est à pieds d’œuvre. Pour cela, elle s’inspire toujours de la nouvelle technologie et des réalités de chaque pays, pour investir. Dans sa politique managériale, elle met l’accent sur les ressources humaines, l’esprit de famille, la formation, le mérite et la responsabilité. C’est fort de ces expériences que des résultats fiables ont été obtenus.

En dépit de ces acquis, le directeur exécutif de ladite Fondation, Parfait Téhé nous explique jusqu’où le chemin tracé pourra les conduire pour mériter la confiance des autorités et populations africaines et celles des autres continents. Il annonce que la Guinée est aujourd’hui au cœur du programme d’activités de la Fondation Internationale Maria Rosa Mystica.

« Notre vision est que que nous soyons des Africains qui apportent un plus au continent » déclare le directeur exécutif.

En évoquant la genèse de cette structure, Parfait Téhé a dit que s’il n’y a pas de fumée sans feu, cette Fondation serait aussi née d’une situation dramatique que son Président, Lucien Kouassi Kouadio, a vécue pendant l’enfance. Une émouvante histoire liée à la maladie de sa mère, qui est

malheureusement décédée des suites de maladie à cause de 1000 FCFA, comme frais de soins. Dès lors, l’idée de la création d’une fondation pouvant aider les couches vulnérables lui est venue à l’esprit.

C’est ainsi, poursuit le directeur exécutif, qu’après sa carrière de footballeur international, M. Kouassi a décidé de mettre en place une fondation appelée « Fondation Internationale Maria Rosa Mystica ».

Cette institution s’investit dans plusieurs domaines de la vie, notamment la santé, l’éducation, l’autonomisation de la femme, la lutte contre la pauvreté et le développement, ou les cinq objectifs à atteindre. Parfait Téhé, précise que dans le domaine de la santé, il faut parler de la construction d’un hôpital avec un pavillon exclusivement destiné au public et la construction des hôpitaux au nombre de 16 dans

des zones les plus reculées, pour permettre aux personnes qui sont dans le besoin, de pouvoir se soigner à moindre coût. Dans le cadre de l’éducation, des centres de formation pour les jeunes désœuvrés sont en projet, afin qu’ils puissent poursuivre leur cursus scolaire, suivi également d’octroi de bourses d’études. Dans le même sillage,l’équipement des lycées professionnels et de toutes les

structures éducatives, afin de permettre aux intéresés d’avoir une formation plus adéquate adaptée aux réalités de chaque pays, est une des ambitions de la Fondation. Il y a également l’autonomisation de la

femme et des jeunes, la lutte contre la faim et la pauvreté et le développement qui englobe l’écologie et l’environnement, qui font partie du programme.

Quant aux acquis, M. Téhé, a indiqué que ladite fondation a depuis sa création, réalisé plusieurs activités dans les pays où elle est déjà implantée, avec la construction d’hôpitaux, d’écoles, des ponts et

des routes dans des zones enclavées, pour permettre aux femmes et aux enfants d’avoir des opportunités de se rapprocher aux grandes villes, le financement des activités des coopératives pour

faciliter la prise en charge des jeunes. Ces activités ont été réalisées partout où nous sommes installés.:« Et ce sont les mêmes intentions qui nous animent pour la Guinée ».

Par rapport aux nombreux défis qui les attendent, Parfait Téhé a indiqué qu’habituellement, ce sont les occidentaux qui viennent faire tout en Afrique. Mais là, notre approche est tout à fait différente, en tant qu’Africain nous voulons apporter un plus au continent. Donc, le défi c’est de pouvoir faire en sorte qu’en tant qu’Africain, nous puissions se serrer les coudes, réfléchir aux mécanismes permettant aux différents acteurs (économiques, sociaux, culturels…) de travailler ensemble pour développer l’Afrique ».

Comme toutes les autres ONG, la fondation internationale Maria Rosa Mystica a également connu beaucoup de difficultés. Mais avec courage et abnégation, ces difficultés ont été surmontées petit à petit, jusqu’à ce qu’elle a pris son envol, a renchéri M. Téhé. Par contre, a-t-il ajouté, « En République de Guinée, nous avons trouvé assez d’intérêts et moins d’obstacles qu’ailleurs. Tout cela s’est concrétisé par l’hospitalité de la population et la confiance que les autorités guinéennes accordent à notre fondation. « Qu’elles en soient vivement remerciées » a-t-il dit.

Pour dévoiler une fois de plus l’immense travail que compte réaliser la fondation dans notre pays, M.Parfait a déclaré que : « Nous allons bientôt inaugurer le siège de l’institution, situé à Camayenne

(Conakry). C’est à partir de là que tous nos programmes d’activités et de façon détaillée seront déroulés, en tenant compte des cinq objectifs majeurs. Et au menu la construction d’un des plus grands hôpitaux

de la sous-région, pour faciliter l’accès aux soins médicaux des personnes démunies et également le projet de construction de 16 hôpitaux dans les régions de la Guinée etc. »

Pour gagner ce pari, il faut l’appui de tout le monde : « C’est pourquoi, nous comptons sur les jeunes, les femmes et les acteurs à tous les niveaux pour la concrétisation de ce rêve. On rassure les autorités que

nous voulons travailler avec tous nos sérieux et j’en suis sûr et certain qu’avec la détermination et le dynamisme que la fondation possède, on atteindra ensemble les objectifs », a rassuré le directeur exécutif.

Présente en Côte d’Ivoire, au Rwanda, en RD Congo, le Mali, le Maroc, la Tunisie et maintenant en République de Guinée, la Fondation Internationale Maria Rosa Mystica a aussi ses représentations en Occident, particulièrement en France, aux USA, au Canada et en Arabie Saoudite.

A noter que l’inauguration du siège de la fondation sera suivie du lancement officiel de ses activités le samedi, 3 juillet dans un réceptif hôtelier de la place.