Liberation « Madic » et « Grenade », nous sommes en face d’un véritable cas d’école!

 

Des « criminels »(Excusez moi du terme, c’est juste en rapport à la matière pénale à laquelle ils ont été durement confrontés et non leur personne) sont élargis pour bonne conduite, pendant que l’autre (Fonike Mangue) en correctionnel et à quelques mois de la fin de sa peine initiale prononcée en 1ère instance, qui choque par ses sorties médiatiques les magistrats (toutes catégories confondues) au point d’écoper le double de la peine requise par le parquet Général en appel ( à 3 mois de la fin de celle intialement prononcée en 1ère instance)!

Le sens de l’univers carcéral ayant évolué aujourd’hui et qui se présente d’ailleurs, plus comme un lieu de rééducation ou de réinsertion sociale qu’un purgatoire visant à détruire le corps du détenu.

En effet, la veille du prononcé du verdict en appel de Fonike Mangue, je confiais à un de ses fameux et nombreux laudateurs sur les réseaux sociaux avec une infographie bien concoctée pour la circonstance, que, je m’inquiétais pour son sort ( Fonike Mangue et pour lequel je souhaite une prompte issue heureuse) en ce sens que j’avais le pressentiment ou l’impression que le jeune leader opposant (Société Civile) voulant vaille que vaille narguer l’exécutif, était plus par ses attitudes désinvoltes, entrain de défier la corporation des « Magistrats de Guinee ». Il aurait même tenté en prison de poursuivre un parquetier audiencier, celui-ci dans le plein exercice de ses fonctions !!! C’etait puéril et trivial car il est de notoriété que, de tous les traits caractèristiques qui identifient les « magistrats debouts », leur irresponsabilité est un droit consacré à cause de son unicité (du parquet) les cas Gbagbo et Blé Goude sont illustratifs ! Pour cette raison, je me suis posé moi-même, quelques petites questions : est-ce qu’il suit ses Conseils (Avocats)? Vus les éminences qui sont de son box et qui sont au rang des meilleurs du Barreau actuel (Excusez du trop pour la pub ! Qu’à cela ne tienne, j’ai intérêt pour avoir beaucoup de camarades en leur sein)!

Il est important de rappeler que parfois face à la machine répressive de l’État, qu’il soit mieux indiqué de se plier au risque de se faire happer par son redoutable rouleau compresseur !

Je suis très très heureux pour ces deux (02) détenus élargis et qui ont su user de « la sagesse de leur jeunesse  » pour leur propre développement personnel, car in fine, la prison est individuelle et toujours personnelle.

Je pense que le fait générateur des graves infractions à eux reprochées ayant été le dessein personnel et démesuré (car l’ambition dont vous n’avez pas les moyens, vous conduit ineluctablement au crime comme nous l’enseigne un adage !) d’un leader politique de la place, il ne reste à ce dernier d’accepter d’ouvrir un tout-petit peu les yeux, à fins de suffisamment manifester de compassions en leur endroit. Parce qu’il parviendrait à coût sur sans condition, cerise sur le gâteau, d’être en position ou droit de réclamer poliment une ordonnance ou loi d’amnistie dans le cadre du dialogue, obtenir une autre virginité judiciaire pour ces jeunes dont l’innocence de la jeunesse a été violée et abusée par des vieux et adultes. Pour ce noble objectif, l’homme doit mettre son égo personnel qui prend des proportions démesurées et ne voire que l’intérêt de la troupe !

Bon vent jeunes détenus !

À vous la vie, il ne reste qu’à vous souhaiter longue vie et santé de fer!

Souleymane Doumbouya