Nzérékoré/Société : le père de l’enfant aux doigts coupés par une machette brise le silence

Nzérékoré, 17 juin(AGP)-Comme annoncé dans l’une de nos précédentes dépêches, PK orphelin de mère a été grièvement blessé par un voisin à l’aide d’une machette à Soulouta, une sous-préfecture de Nzérékoré. L’acte s’est produit le samedi, 12 juin 2021, pour une histoire de mangues.
Selon nos informations, l’enfant était allé cueillir des mangues en compagnie de deux de ses frères. C’est là qu’il a été appréhendé par son bourreau qui lui a administré plusieurs coups de machette avant de couper deux de ses doigts.
Admis à l’hôpital régional de Nzérékoré pour des soins, l’enfant revient sur les circonstances de sa mésaventure. En larmes, il se donne la peine d’expliquer « je cueillais la mangue au champ. Honoré est venu et a commencé à me blesser avec une machette», a-t-il révélé.
Son père Péolo GOUMOU qui est à son chevet, demande aux personnes de bonne volonté et aux institutions de la république de leur venir en aide puisque seul il ne peut pas prendre en charge les frais hospitaliers du garçon. «Je veux juste que mon enfant recouvre la santé. PK était au champ avec ses deux petits frères. Moi j’étais allé accompagner des visiteurs au champ. A mon retour, j’ai vu ses deux frères en larme. Du coup je les ai demandés ce qu’il se passe. C’est là qu’ils m’ont dit que quelqu’un a frappé PK et Il est sur le point de mourir. Depuis samedi, nous sommes à l’hôpital mais son état ne s’améliore pas. C’est pourquoi je demande au gouvernement et aux personnes de bonne volonté de nous venir en aide. Je veux pas perdre mon enfant», soutient-il tout attristé.
« Je connais bien Honoré, celui qui a mis mon enfant dans cet état. Et il n’est pas aveugle. Si non il n’irait pas au champ pour travailler. Il n’est pas aveugle et je vous garantis qu’il n’y a pas d’antécédent entre lui et moi » conclut Péolo GOUMOU, père de la victime et conducteur de taxi moto.
Qui aurait cru que ce garçon de la classe de 4eme année se verrait infliger une telle sanction horrible alors qu’il voulait juste soulager sa faim après les dures heures de classe! Il pleure de toutes ses larmes à cause des douleurs, car il pourrait perdre l’usage de sa main gauche et de son bras droit s’il ne reçoit pas rapidement des soins appropriés.
Même si les promesses se font attendre sans réaction concrète pour la prise en charge de l’enfant en soin intensif, une ONG de la place a fait le souhait de s’occuper de la scolarité de l’enfant une fois sorti d’affaire. Mais pour l’heure, le plus important c’est la prise en charge médicale de l’enfant dans un centre hospitalier plus équipé, pour qu’il reçoive les meilleurs soins.
AGP/17/06/021 MLK/ABD