TRIBUNE : Boké, une zone minière bradée par Alpha Condé et son clan mafieux (Par Dembo Camara)

Boké une zone minière très mal exploitée par le gouvernement d’Alpha Condé et son clan mafieux. Depuis des années les populations de cette ville se plaignent des compagnies minières fantômes qui exploitent des bauxites de façon abusive sans le respect du code minier en complicité avec certains cadres du gouvernement. Alors que Boké ville de plus de 100 000 hectares connaissent de graves pénuries d’électricité et un chômage endémique des jeunes ne comprennent pas pourquoi leur zone minière exploitée sans qu’ils ne bénéficient de rien comme retombées de cette ressource naturelle. Cette ville est devenue le grand carrefour des sociétés minières où chacune ont leurs associés dans le gouvernement.

La situation sociale à Boké est inacceptable des millions de tonnes de bauxites exportées tous les jours, depuis un demi siècle la CBG compagnie des bauxites de Guinée exploite dans plusieurs sites à Kamsar et à Sangaredi et deux (02) autres compagnies sont arrivés à Boké dont la SMD, la société minière de Boké aux mains d’un Consortium regroupant notamment un géant Chinois de l’aluminium et un homme d’affaire FADI WAZNI réputé proche du président Alpha Condé. Certes les habitants de la région de Boké n’ont pas pu trouver de l’emploi mais souvent sous qualifiés et sans contrat de travail normal. Certains se plaignent des conditions salariales imposées par les chinois.

D’autres problèmes qui inquiètent les habitants de Boké sont la pollution de l’environnement et ses conséquences, l’exploitation à grande échelle et le transport de la Bauxites dans des Camions bennes qui dispersent la Bauxite sur les champs de la population et dans les cours d’eaux. C’est tous ces phénomènes déplorables d’où la colère des habitants de Boké ces dernières années. Ces sociétés minières profitent de la protection ambiguë des droits fonciers ruraux par la législation guinéenne pour exploiter les terres agricoles dont le cas de Kolaboui l’une des sous préfecture de Boké est déplorable sans indemniser ces pauvres citoyens.

Depuis l’arrivé du professeur Alpha Condé au pouvoir en 2010 beaucoup des contrats ont été attribués aux grandes sociétés minières mais la plupart de ces contrats sont à gré à gré dont ces conditions qui provoquent aujourd’hui la colère des guinéens et pour tant la Guinée est considérée comme l’un de pays le plus riche de son sous sol. En réalité si toutes sociétés ont signé de contrat avec l’Etat guinéens dans cadre normal tout en respectant le code minier sans la corruption tous les ressortissants des ces zones minières ne doivent pas vivre dans la précarité. C’est pour autant dire qu’en Guinée beaucoup restent à faire pour relancer l’économie en profitant ses potentialités à tous les niveaux. Un pays qui est considéré comme un scandale géologique ne mérite pas d’être confronté à pauvreté endémique, le manque d’électricité que connaît se pays dans toutes ces quatre (4) régions naturelles est du à la corruption, le régionalisme, le clientélisme qui paralysent la Guinée aujourd’hui.

Dembo Camara, Journaliste indépendant