Présidentielle du 18 octobre: Le Président Umaru Emballo de Bissau recrute Mohalim Toure pour Cellou Dalein Diallo

Incroyable mais vrai! A deux mois des présidentielles du 18 octobre 2020, le camp présidentiel guinéen est mal barré. Faut-il vraiment croire au revirement de Mohalim Toure, conseiller du Président Alpha Condé ? A son rapprochement de Cellou Dalein Diallo? Rien n’est moins sûr !

En politique, courte queue se paye par courte queue. Des informations bien filtrées, dignes de foi, le Président bissau-guinéen Emballo est le nouveau soutien financier de l’opposant Cellou Dalein Diallo, une manière pour lui de prendre sa revanche sur Alpha Condé qui avait apporté tout son soutien au candidat du PAIGC, opposé à l’actuel Président de Bissau lors des présidentielles de l’année dernière dans ce petit pays de l’Afrique de l’Ouest, voisin immédiat de la Guinée.

Interrogé récemment sur France24 par le célèbre journaliste franco-camerounais, Alain Foka sur ses relations avec le chef de l’Etat guinéen, le Président Emballo déclare en substance : « Lors des présidentielles en Guinée-Bissau, Alpha Condé avait malheureusement son choix. C’est comme aujourd’hui à Conakry, je peux avoir mon choix. Ça peut ne pas être lui, mais il y a le respect ». « Nous sommes des pays frères. Les intérêts de nos pays dépassent nos problèmes personnels », a-t-il diplomatiquement nuancé.

Aujourd’hui et ce n’est pas un hasard si le général Umaru Emballo Sissoko a jeté son dévolu sur Mohalim Toure qu’il a reçu à Bissau, un proche d’Alpha Condé, en le recrutant désormais au compte de Cellou Dalein Diallo.

Désormais financé par le général Umaru Emballo, le mercenaire Mohalim Toure qui ne crache jamais sur l’argent, faute de morale et de conviction réelle, a reçu des mains de l’homme fort de Bissau, plusieurs centaines de millions de francs CFA pour déstabiliser le peu qui reste pour le RPG et Alpha Condé dans l’électorat de la Basse-Guinée, fief de l’opposition guinéenne. C’est pourquoi, aussi étonnant que cela puisse paraître, Mohalim Toure qui n’est pas un homme d’affaires prospère, ni un héritier fortuné, qui ne dispose d’aucune source de revenu fiable; bref qui vit de chantage, de trafic d’influence, d’escroquerie…, s’est récemment permis de distribuer, à coup de propagande mediatique plusieurs tonnes de riz d’une valeur de plusieurs millards de francs guinéens dans les différents quartiers de Matoto et de Conakry. Des voitures distribuées à certains hommes influents du RPG et aux personnes ressources de la Basse-Guinée. L’heure est grave. Alpha Condé est dans le complot et il le sait car, ce n’est pas lui qui a remis cette fortune à Mohalim Toure mais son homologue bissau-guinéen, son voisin et ennemi juré, le général Président Umaru Emballo.

Au cas où, Cellou Dalein Diallo ne prenait pas part au scrutin du 18 octobre prochain, il pourrait compter sur les recrues de Mohalim Toure pour la mobilisation, les manifestations populaires, la désobéissance civile contre le régime de son ancien mentor Alpha Condé pour accomplir dans les rues ce qui n’a pas été possible dans les urnes.

Enfin, selon plusieurs proches du Chef de l’Etat, « c’est désormais à Mohalim Toure alias Tellerand De Périgord de démentir publiquement les charges mises à compte ou d’assumer son nouvel engagement politique aux côtés de Cellou Dalein Diallo ».

A bon entendeur. Salut!

Camara, indiscretguinee.com, Conakry