Présidentielle du 18 octobre-Grande révélation: La CENI et la Cour constitutionnelle sous les bottes d’Alpha Condé

Il n’y a pas l’ombre d’un seul doute qu’Alpha Condé a le contrôle total des institutions la CENI et la Cour constitutionnelle. En effet, le mardi 11 août avant la publication du communiqué de la CENI relatif à la création de la commission de fixation de la caution et à sa première réunion ce Vendredi 14 août pour déterminer le montant à payer, Kabinet Cissé (CENI), Mohamed Lamine Bangoura (Cour constitutionnelle) ont passé la journée avec Alpha Condé à Sekhoutoureyah. Pourquoi? Sans nul doute pour recevoir les instructions. A propos, c’est après sa séparation avec le « boulanger » de Conakry que Kabinet Cissé a aussitôt publié son communiqué créant la commission de fixation de la caution. Le montant a déjà été fixé par Alpha Condé, une somme astronomique de 1 milliard en cette période de pandémie où, la crise sanitaire a inévitablement entraîné la crise économique aux conséquences incommensurables pour les états tout comme pour les entreprises, les sociétés voire sur la vendeuse d’orange. Mais, pour Alpha Condé c’est une occasion pour lui d’élever la caution pour empêcher les nombreuses candidatures.

Et ce n’est pas un hasard si le même mardi 11 août, Mohamed Lamine Bangoura qui a participé aux conciliabules de Sekhoutoureyah s’est directement lancé dans le recrutement des médecins qui seront retenus pour effectuer les examens médicaux des futurs candidats aux élections présidentielles du 18 octobre prochain. Dans les heures et les jours qui suivent la liste des médecins retenus sera rendue publique et les locaux de la Cour constitutionnelle serviront de cabinet médical de circonstance pour les consultations médicales.

Par ailleurs, ce qu’il ne faut pas perdre de vue, même si le décret confirmant la date du 18 octobre proposée par la CENI a été prise dans la limite du délai constitutionnel, faut-il noter que « papa promesses » a hâté ses pas pour éviter à la communauté internationale (ONU, UA, CEDEAO, UE…) qui arrive à Conakry cette semaine, si elle n’est pas déjà là, d’évoquer le report du scrutin présidentiel, le temps de faire un dialogue sérieux et d’avoir une élection inclusive.

Aux dernières nouvelles, la rencontre de la commission de la fixation de la caution initialement prévue ce Vendredi 14 août, se réunira finalement le lundi 17 août à la CENI.