Urgent: Erdogan ouvre les portes de l’Europe aux migrants

Le président turc Recep Tayyip Erdogan a menacé samedi de laisser les portes de l’Europe ouvertes aux migrants, au moment où il cherche un soutien occidental contre le régime syrien auquel il a promis de « faire payer le prix » de ses attaques militaires contre Ankara.

A la frontière entre la Turquie et la Grèce où plusieurs milliers de personnes voulant se rendre en Europe ont afflué, la situation était très tendue, avec des échauffourées entre policiers grecs tirant des grenades lacrymogènes et migrants lançant des pierres.

Des milliers de migrants, notamment des Afghans, des Irakiens et des Syriens, ont passé la nuit à la frontière, se regroupant autour de braseros de fortune à proximité du poste-frontière de Pazarkule (Kastanies, côté grec), selon des correspondants de l’AFP.

« Nous ne pourrons pas faire face à une nouvelle vague de réfugiés » venue d’Idleb, a prévenu samedi M. Erdogan, accusant l’Union européenne de ne pas avoir fourni toute l’aide financière promise pour accueillir les réfugiés en Turquie.

« Il faut que l’Europe tienne ses promesses (…) Si vous êtes sincères, alors il faut que vous preniez votre part du fardeau », a-t-il déclaré.