Manifestation du FNDC : le constat à Kaloum !

A l’occasion de l’appel à la résistance contre le changement de la Constitution, du Front National pour la Défense de la Constitution (FNDC)  ce mercredi 19 février 2020, notre reporter a fait un tour dans le centre administratif du pays, situé dans la commune de Kaloum pour constater l’impact de cette nouvelle manifestation.

Durant cette journée de manifestation de la semaine, les activités étaient plus ou moins paralysées à Kaloum. Bien que, des femmes ont exprimé leur-ras-le bol contre le pouvoir d’Alpha Condé, elles ont été vite dispersées par les forces de l’ordre à l’entrée du marché Niger, près de la banque UBA.  Au de-là de ce incident, aucune violence n’a été constatée à Kaloum et la circulation était fluide, chaque citoyen vaquait à ses occupations habituelles.

Du côté de l’administration publique, malgré que les départements ministériels ont ouvert les bureaux, il y avait moins d’engouement et de présence qu’à l’accoutumé dans les différents locaux.

A cet effet, nous avons tendu notre micro à l’un des travailleurs du ministère de la Santé qui nous a expliqué que l’administration fonctionne bien et que le mouvement du FNDC, n’a aucun impact sur les activités de l’Etat.

Poursuivant son intervention, notre interlocuteur a profité de l’occasion pour tacler les leaders du FNDC, qui selon lui, se battent pour leur propre intérêt et non celui du peuple.

Après avoir fait un tour au niveau des ministères et dans les écoles où les classes sont quasiment vides par l’absence d’enseignants et d’élèves, nous avons été au marché Niger. A ce niveau la plus part des commerçants étaient à côté de leur magasin. Si certains ont ouvert leur boutique d’autres ont préféré resté sans l’ouvrir. Quand aux étalagistes ils étaient eux aussi présent sur les artères dudit marché en attendant les clients.

Pour Mohamd Conté, commerçant au marché Niger, ces manifestations à répétition ne favorisent par le développement de notre pays, car les activités tournent au ralenti et la population a peur de sortir chez-elle pour aller travailler.  Pour clore, M. Conté, souhaite que le gouvernement du Pr. Alpha Condé et le FNDC, acceptent de dialoguer pour sortir le pays de cette impasse qui perdure encore.

Ibrahima Bah(IB) Freelance