Ça craint: l’infidélité féminine en hausse en Guinée

Selon une étude réalisée  sur un échantillon comprenant 5000 femmes en Guinée, l’infidélité féminine est en pleine progression. Après plusieurs études, le sondage révèle qu’en 1970, seulement 10% des femmes avaient déjà trompé leur conjoint. En 2019, ce sont 33% des femmes qui ont déjà trompé leur époux. On a longtemps pensé que si l’un des partenaires était infidèle, c’était pour s’évader des conflits et des tensions qui pesaient sur la relation. Or, il semblerait que l’attirance physique ou sexuelle expliquerait 52% des cas de tromperie au sein du couple. Voici les différentes raisons, classées par ordre d’importance, qui ont poussé les femmes à passer à l’acte :
• Elles disent avoir succombé à leur attirancephysique ou sexuelle pour l’autre
• Elles disent ressentir un manque d’attention et d’affection de la part de leur partenaire
• Elles pensent développé des sentiments pour l’autre personne
• Elles avaient envie de revivre la magie du début d’une relation
• Elles voulaient saisir cette opportunité avec une personne qui les attirait
• Elles avaient besoin de booster leur égo en se prouvant qu’elles avaient toujours ce pouvoir de séduction
• Elles ne s’épanouissaient pas assez dans la relation sexuelle avec leur conjoint
• Elles étaient avides de nouvelles expériences et l’interdit exacerbait leurs envies
• Elles voulaient se venger de leur partenaire qui avait été infidèle auparavant