« C’est une question de sureté nationale et même nos vies sont en danger » Le FNDC se défend face aux accusations de la CODENOC

Cette affaire d’accusation d’importation d’armes et de munitions par la CODENOC n’est pas prise à la légère par le FNDC.

« Il revient au procureur de la république de répondre à cela, il est directement le représentant de la société. C’est une question de sureté nationale et même nos vies sont en danger. Elle est la personne la mieux indiquée pour cette question d’armes », se défend le FNDC à travers son chargé de la planification et des opérations Ibrahima Diallo.