Guinée : L’opposition dénonce des manquements graves dans l’enrôlement des électeurs.

La Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) a lancé il y a quelques jours les opérations de recensement des électeurs sur toute l’étendue du territoire national.

A peine démarré, le recensement fait l’objet de nombreuses critiques de la part l’opposition.

Pour le député uninominal de Labé, Cellou Balbé,   les opérations de recensement n’ont pas démarré à la date indiquée, c’est-à-dire le jeudi, 21 Novembre 2019, la plupart des CAEERLE aussi bien à Conakry qu’à l’intérieur du pays n’ont démarré les travaux qu’à partir de dimanche, c’est-à-dire au quatrième jour de l’enrôlement et jusqu’à présent il y a suffisamment de problèmes, suffisamment d’anomalies

 « Notre constat, il faut dire que c’est vraiment un chaos qui est en train de se passer sur le terrain aujourd’hui. D’abord il faut dire que il y a que des kits  qui ont été déployés, ce sont des kits défectueux  qui tombent  en panne, à Ratoma par exemple dans  les dernières 72 heureux, il y a eu au moins 70 kits qui sont tombés en panne,  qu’on déplace  des  CAEERLE  pour les remonter au niveau de la CENI ; ils disent qu’ils les ont réparés mais  dès qu’on ramène le kit au niveau de la CAEERLE, le Kit cesse  de  fonctionner.

Cette situation est la même pour tout le pays. Je vous donne un exemple : la CAEERLE  de Kansaghi dans Tougué qui doit servir pour l’enrôlement des électeurs de Kansaghi et de Sangoya, Jusqu’à maintenant depuis le jeudi, le Kit n’est pas sur place parce que le jeudi, le Kit a été déployé, il se trouvait que c’était un Kit défectueux, les gens de le CEPI de Tougué disent qu’on l’a renvoyé à Conakry pour réparation, jusqu’à présent il n’y a pas de Kit à ce niveau-là. Et c’est le même cas dans beaucoup d’endroits

Il y a également beaucoup de consommables  notamment les papiers rames, les formulaires d’inscriptions sont totalement insuffisants, donc aujourd’hui c’est vraiment le chaos, sans compter l’incompétence de beaucoup d’opérateurs de saisis, qui ne sont pas vraiment en mesure   de manipuler le Kit d’enrôlement, ce sont  des gens qui ont été redéployé à la dernière minute, ils ont laissé de côté ceux qui sont régulièrement identifiés, recrutés et formés ; ils ont pris des militants du RPG arc ciel, des listes ont été fournies par le parti au pouvoir et ces personnes ont été déployées comme opérateurs de saisi, comme superviseurs, ça c’est aussi un élément important à signaler .

De l’autre côté, il n’y a pas de communication claire de la part de l’organe de gestion des élections qui est la CENI par rapport aux gens qui doivent revenir devant la CAEERLE, parce que nous avons l’impression que la CENI ne veut pas mettre en œuvre la recommandation (une) de l’audit c’est-à-dire : tous les électeurs doivent  repasser devant les commissions d’administrations d’établissement et des listes électorales, c’est ce qui justifie d’ailleurs aujourd’hui que nous avons aujourd’hui une réunion de l’opposition politique.

Nous avons préparé un mémorandum à l’attention de la CENI et de tous les partenaires techniques et financiers pour attirer leur attention sur les manquements graves, le disfonctionnement mis au processus de révision des listes électorales mais également à l’insuffisant des 25 jours qui ont été décrétés par la CENI pour servir à l’enrôlement des électeurs»,  a fait savoir le député de l’UFDG.