Politique: le PDG-RDA célèbre l’an  49  de l’agression de la Guinée par les portugais

Ce 22 novembre 2019, marque la 49e année de l’agression portugaise en Guinée sous le régime du premier président de la Guinée indépendante,  feu camarade Ahmed Sékou Touré. Cette agression selon le secrétaire général par intérim du PDG-RDA préparée et exécutée par les ennemis de la Guinée, fit selon les estimations du gouvernement guinéen 350 morts dont les victimes étrangères (3 morts et 8 blessés) et des centaines de blessés côtés guinéens. Selon les sources Portugaises, le pays qui était à la tête de cette agression et par la voix du Capitaine Alpoim Almor Calvao, chef des opérations militaires contre la Guinée, l’estimation des victimes est portée à plus de 500 morts et d’important dégâts matériels furent enregistrés.

Face à ce bilan macabre, le Parti Démocratique de Guinée du Rassemblement Démocratique Africain PDG-RDA a inscrit la date du 22 novembre dans les annales de l’histoire de la Guinée et l’a célébré tous les ans. C’est pourquoi, il a organisé une cérémonie de commémoration ce vendredi,  22 novembre 2019, à son siège à Camayenne, dans la commune de Dixinn.

« Le 22 novembre 1970, 22 novembre 2019,  il y a de cela 49 ans que le peuple souverain de guinée a été lâchement agressé par l’impérialisme portugais et beaucoup d’autres complices en plein mois de Ramadan. Chaque 22 novembre nous on a le devoir de rendre hommage mérité à nos illustres devanciers mais aussi de commémorer la disparition de nos compatriotes qui sont tombés sur le champ de l’immortalité », explique Oye Beavogui, Secrétaire général par intérim du PDG-RDA

Si hier le 22 novembre était célébré par le peuple de Guinée, aujourd’hui cette date a tendance à être jetée  dans l’oubliette. C’est pourquoi, le secrétaire général par intérim a regretté du fait que les autorités Guinéennes n’accordent pas d’importance à la commémoration de cette date.

« Il est très regrettable que la journée du 22 novembre qui avait été reconnue par tout le continent comme journée de la souveraineté ne soit pas célébrée aujourd’hui en Guinée. C’est très regrettable je pense que le gouvernement guinéen doit longuement réfléchir sur cette question parce que le 22 novembre n’est pas une date pour le PDG RDA, elle n’est pas pour Paul ni pour Pierre, il appartient à toute l’Afrique et au peuple souverain de Guinée, a-t-il déploré.

Pour Oye Beavogui, la célébration du 22 novembre est une marque de symbolisme à l’égard des illustres disparus dans cette agression barbare.

Il faut savoir qu’au-delà de l’impérialisme portugais, il y avait le cinquième colon en Guinée. L’objectif de cette agression,  était comment liquider le président feu Ahmed Sékou Touré et évincer le gouvernement légitime du peuple de Guinée. Cette agression il faut le souligner, s’inscrivait dans le cadre d’un plan de reconquête des pays africains indépendants mais surtout de la République de Guinée et tous les pays révolutionnaires d’Afrique et d’ailleurs. Ceci explique que si l’impérialisme avait réussi cette perfide agression contre la Guinée, les puissances du monde n’auraient aucune difficulté à remettre les peuples sous leur dépendance parfaite », souligne le Secrétaire général par intérim du PDG-RDA.