Conakry – Lansanyah : un spectacle fait deux (02) morts !

La dédicace du groupe de rap Guetto Flavor tourne au drame. Deux jeunes enfants (spectateurs) Ousmane Condé et Alseny Camara âgés respectivement de 13 et 14 ans, ont succombé à leurs blessures, lundi 11 Mai 2015 aux environs de 21heures, à l’hôpital national Ignace Deen à Conakry, a-t-on appris.

Tout est parti de la cérémonie de dédicace du groupe de rap « Guetto Flavor », organisée par « Kairaba & Fodé Productions », le samedi 09 Mai 2015 dans la salle de spectacle du groupe scolaire « Hadja Mariama Djanken », sis à Lansanayah Takhoui dans la commune de Matoto à Conakry.

Dans la nuit de samedi 09 au dimanche 10 Mai 2015, monsieur Kairaba Simaka, principal organisateur et Directeur de la maison « Kairaba & Fodé Productions » a été mis aux arrêts par la police avant d’être conduit à la maison centrale de Conakry, située dans le quartier Coronthie à Kaloum.

Selon nos informations, la mort de ces deux spectateurs est liée à une bousculade provoquée par un groupe de jeunes armés de cailloux et de machettes. « Les artistes du groupe Guetto Flavor sont très critique au régime d’Alpha Condé. Dans une de leurs chansons ils ont vigoureusement dénoncé la souffrance du peuple de Guinée qui, selon eux, est entraînée par le président Alpha Condé et son gouvernement. Donc, les jeunes qui ont semé la pagaille seraient des militants du RPG. Donc l’arrestation de monsieur Simaka n’a rien à voir avec la mort de ces enfants. C’est une arrestation purement politique. Cela s’explique par la brutalité par laquelle il a été arrêté sans oublié les tortures qu’il subit actuellement en prison. Monsieur Simaka a été poignardé lors de son arrestation par des inconnus. Ce gouvernement veut faire taire tous ceux qui le critiquent. Personne n’est à l’abri. Nous sommes tous exposés. C’est dommage ! », nous confie un témoin oculaire qui a requit l’anonymat.

Nos tentatives de faire réagir les responsables de la maison « Kairaba & Fodé Productions » sont restées vaines.

Dossier à suivre !

Source : journal « le Cercle »